Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

B7795279t77

  il y a 1 mois

Volonté politique

Selon un sondage de novembre 2021 par Harris Interactive pour Challenges, 85 % des 10 320 Français interrogés trouvent que "trop de décisions sont prises à Paris par des personnes qui ne connaissent pas la réalité de l’ensemble du pays". "Le président de la République et son gouvernement" ont "trop de pouvoir" selon 47 % des 1 006 Français interrogés par l'Ifop pour Ouest France en octobre 2018. Enfin, seuls 38 % des Français ont confiance en l'institution présidentielle et 35 % en le gouvernement, contre 63 % pour le conseil municipal, d'après un sondage Opinion Way pour Sciences Po en janvier 2022 portant sur 10 566 Français. C'est pourquoi, Mme Hidalgo, dans son programme, explique qu'il "faut revenir à la conception originelle de la Ve République, d’un président garant de l’essentiel et qui ne se mêle pas de tout", car la "concentration de l’ensemble des pouvoirs entre les mains du président de la République assèche la démocratie". Dans son programme, M. Zemmour explique que notre "démocratie souffre d’un mal profond : la voix du peuple est ignorée". M. Jadot, qui est favorable à l'instauration d'un septennat non renouvelable, comme il l'a expliqué par exemple sur LCI le 8 septembre 2021, trouve que nous sommes dans une "démocratie à bout de souffle" (programme officiel). M. Roussel dit que la France est dans une "monarchie présidentielle [...] où toutes les décisions appartiennent au président de la République". S'il est élu, le "président de la République n’aura plus qu’un rôle de représentation de la nation et, pour en finir avec sa pré-éminence, son élection au suffrage universel sera supprimée". M. Poutou voudrait "abolir la 5e République, pour une République sociale du monde du travail", en mettant en place la "[s]uppression de la présidence de la République et du Sénat". M. Dupont-Aignan, pour qui "[r]endre le pouvoir au peuple français, c'est aussi refonder notre démocratie autour de l'esprit originel de la Vème République, dévoyé au fil du temps" propose un retour "au septennat avec possibilité d’un referendum révocatoire d’initiative citoyenne à mi-mandat" pour empêcher les présidents de faire ce qu'ils souhaitent. Comme les "institutions de la Ve République sont à bout de souffle", M. Mélenchon souhaite une nouvelle assemblée nationale pour "rédiger une nouvelle Constitution" et donc "passer à la 6e République" Selon lui, il faut abolir "la monarchie présidentielle [car le] président de la République concentre beaucoup trop de pouvoirs : s’il se trompe, c’est tout le pays qui est entraîné." M. Lassalle est prêt à instaurer un septennat si les Français le veulent. Le "référendum d’initiative citoyenne" est une mesure soutenue par Mélenchon, Hidalgo, Dupont-Aignan, Pécresse, Le Pen, Poutou, Roussel, Lassalle et Jadot, mais pas par Macron, Zemmour et Arthaud apparemment. Bien que peu présentes dans le débat médiatique pour la présidentielle, ces modifications politiques, plus ou moins majeures, ne sont pas proposées au hasard par les candidats, qui répondent à un réel problème ressenti par beaucoup de Français sur la représentation politique...
Et c'est l'un des rares candidats qui ne proposait pas ceci qui a été élu. Une sorte de syndrome de Stockholm...
Répondre
Votre avis

ginat

  il y a 1 mois
On n'allait quand même pas voter poutou !?!? Un chômeur ! Qui ne fou rien, profite de la société et qui nous dit d'aller travailler !!! Répondre
1 commentaire(s)

GG80

  il y a 1 mois
Les politiques vivent dans un autre monde que le notre, complétement déconnectés de la réalité. Aprés, au niveau des éléctions, si les Français se complaisent dans leurs sorts, libre a eux. Répondre
0 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image