Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

appy8

  Il y a 5 mois

L'histoire s'est parfois arrangé avec la réalité. Quelques exemples :
Fermé

- Charles Martel a stoppé les Arabes à Poitiers

Non, le chef militaire franc n’arrête pas les troupes de l’émir Abd al-Rahman à Poitiers en 732 : leur présence est attestée dans le Jura jusqu’en… 972. D’ailleurs, l’affrontement contre les Sarrasins n’a de bataille que le nom, puisque les belligérants enchaînent plutôt les escarmouches, dont l’une conduit à la mort de l’émir. Surtout, le grand-père de Charlemagne n’est pas le sauveur de la chrétienté qu’on a décrit : ce pilleur d’églises défend ses propres intérêts. Il cherche en fait à prendre pied dans le duché de son rival, Eudes d’Aquitaine. Mais sa prétendue victoire à Poitiers assoit la réputation militaire des Francs, et le pape met le Saint-Siège sous la protection de Charles Martel, à qui il confère le titre de "très chrétien". Valorisé par les monarques successifs, celui-ci intègre le roman national au début du XIXème siècle.


- Gandhi, un saint homme

Tyrannique avec son entourage, raciste vis-à-vis des Noirs qu’il côtoie en Afrique du Sud, l’artisan de l’indépendance de l’Inde en 1948 n’est pas le saint qu’on imagine. Bien qu’il ait défendu les intouchables, il n’a jamais remis en cause le système hindou des castes dont il apprécie la "perfection organiciste et cosmique". Encore plus dérangeant, le Mahatma ("la grande âme") testait la force de son vœu de chasteté en accueillant dans son lit des adolescentes.


- La victoire de 1945 est l’œuvre des Américains

Un sondage Ifop de 2004 révélait que, pour 58 % de nos compatriotes, les États-Unis étaient la nation qui avait le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945. Seuls 20 % des Français citaient l’URSS. Pourtant, au sortir de la guerre, 57 % mentionnaient les Soviétiques. De fait, de 1941 à 1945, les deux tiers des effectifs de la Wehrmacht étaient mobilisés à l’Est, face à l’Armée rouge. "La guerre froide a joué un rôle primordial dans cette inversion de l’opinion", explique Vincent Giraudier, responsable de l’Historial Charles-de-Gaulle au musée de l’Armée, à Paris. "Les non communistes ont commencé à amoindrir les actions russes. De plus, les vétérans américains ont toujours été très présents lors des commémorations." Ajoutons à cela la puissance du cinéma hollywoodien. Résultat : en France, on a oublié les 23 millions de morts soviétiques victimes du nazisme (dont 8 à 10 millions de militaires).


- La guerre de Sécession avait pour but l’abolition de l’esclavage

À la suite de l’élection d’Abraham Lincoln, qui s’est prononcé contre l’esclavage, 7 États du sud des États-Unis annoncent leur départ de l’Union et forment les États confédérés, ce qui déclenche la guerre de Sécession en 1861. Si le conflit conduit bien à la promulgation du Treizième Amendement, qui abolit définitivement la traite des humains, la question est loin d’être au cœur des motivations du président américain. Bien qu’opposé à l’esclavage, celui qui désirait que "la race blanche occupe la place supérieure" déclare : "Si je pouvais sauver l’Union sans libérer un seul esclave, je le ferais." Les États esclavagistes qui ne font pas sécession, comme le Kentucky ou le Delaware, sont d’ailleurs autorisés à poursuivre cette pratique. Ce sont donc avant tout des raisons politiques, préserver l’Union, qui motivent le conflit. L’attitude ambiguë de Lincoln lors de la guerre civile a d’ailleurs conduit au retrait, en 2020, de sa statue d’un parc de Boston.


Avez-vous d'autres exemples ?
Répondre

guimette

  Il y a 5 mois
Merci pour ces retours d'histoires, mise à jour !!
0 commentaire(s)

souris☺chachacha

  Il y a 5 mois
L'Histoire n'est qu'un ramassis de ce genre de légendes glorifiantes. De "nos ancêtres les gaulois" qui ne sont pas plus, ni moins, nos ancêtres que ceux qui les ont précédés et ceux qui les ont suivis, à "saint Louis" véritable despote intégriste, en passant par Jeanne d'Arc qui était une lettrée issue de la petite noblesse qui a fini sa carrière comme cheffe d'une bande de brigands et certainement pu celle (☺) que l'on nous dit, François 1er sombre crétin aussi égocentrique qu'arriviste qui a commandité des massacres dignes d'Oradour sur Glane, les guerres de Vendée, véritable guerre civile ayant tourné au génocide, et effectivement la seconde guerre mondiale où des américains loin de venir nous libérer sont venus nous coloniser ayant même déjà imprimé leur monnaie pseudos dollars juste marqués "France" et même pas "république française". Toute l'Histoire de France et au delà celle du monde, n'est qu'un tissu de révisionnisme remanié selon les besoins des époques et des puissants qui y tirent une légitimité ou des précédents pour se justifier.
0 commentaire(s)

sylverte

  Il y a 5 mois
Très interressant à lire, pour Abraham Lincoln je l'ai lu ailleurs !!
Je ne suis pas surprise pour Gandhi !!
0 commentaire(s)

danye13

  Il y a 5 mois
écoute moi je veux bien y croire j'étais pas là lol
0 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image