Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

PUAMANA

  Il y a 6 mois

#HappyHour26 : Mon Livre Préféré:* La Carte Postale* d'Anne Berest .
Fermé

En janvier 2003, la maman d'Anne Berest, Lélia, reçoit une carte postale de l'opéra Garnier de Paris.
Elle est mêlée à différentes cartes de vœux .
Cette carte postale anonyme est cachetée au Louvre à Paris .
Elle comporte quatre prénoms de membres de sa famille maternelle Rabinovitch : Ephraïm, Emma, Noémie, Jacques..
Ceux de ses grands-parents, de son oncle et de sa tante.



Ces gens sont tous morts en déportation à Auschwitz en 1942 .
Quatre membres de la famille Rabinovitch, les aïeux d'Anne, qui ont pour point commun une fin de vie inhumaine dans les camps de la mort.


Et l'expéditeur de la carte est inconnu.
Qui a bien pu envoyer cette carte illustrée de l'Opéra Garnier ?
Et pourquoi ?


Personne ne veut approfondir, jusqu'au jour où Anne est sur le point d'accoucher de sa fille, et elle veut savoir.
Anne Berest démarre l'enquête minutieuse de sa vie .
Elle s'appuie sur des criminologues, des détectives, des voisins, des voyages aux quatre coins du monde .
Rien n'est trop vaste pour retrouver la personne qui semble connaitre l'histoire de ses ancêtres .


Anne est fascinée par cette énigme.
Cette même énigme , que sa mère a beaucoup de difficultés à évoquer.
Elle est plus que mutique .
Bien trop de souvenirs douloureux risquent de faire surface…


Toute la première partie de ce roman est consacrée aux confidences entre la mère et la fille.
Ce qui revient à évoquer ce que Lélia sait de la vie tragique de ses grands parents et de sa mère.



Mais elle comporte aussi des zones d'ombre, qui pourraient contenir la solution.
A l'occasion de ses recherches, Anne Berest pose ensuite la question : qu'est ce qu'être juif actuellement , en France ?
Et dans une pirouette, elle se demande si ce n'est pas justement le fait de se poser la question…
Le passé douloureux ressurgit tout doucement .



Ces révélations sont un mal nécessaire.
C'est la seule façon de libérer les vieux fantômes.
Cet épisode fait encore très mal, car l'auteur m' a présenté sa famille et elle rapporte donc, des faits qui ne sont plus généraux mais centrés , sur des personnages que l'on a pris en affection.
Les sinistres conditions de la déportation, exigée par l'ennemi vainqueur Allemand mais tristement organisée par la France.
L'horreur des retours à la libération.



Toute cette évocation, cela reste une plaie ouverte.
Mon intérêt est créé par le souhait de voir aboutir cette quête des origines et la question sur l'identité qui s'y rattache.
Et sans parler de l'obstination d'Anne Berest , qui devient la mienne .


Il m'a fallu attendre les dernières lignes pour savoir qui se cache derrière l'envoi mystérieux.
L'histoire est captivante .


L'art de conter ces souvenirs , n'y est pas pour rien.
C'est un émouvant témoignage de ce qu'a vécu la famille de l'auteur.
Mais aussi un plaidoyer pour la nécessite de dire les choses, pour ne pas oublier et pour pouvoir s'en libérer.
En ouvrant la porte aux souvenirs de sa famille, l'écrivain signe un grand récit initiatique sur le poids du passé .



J'ai beaucoup aimé ce livre.
Notamment le parcours de la famille à travers l'Europe pour tenter de fuir les persécutions.
Du caviar de Riga, à l'orangeraie de Palestine, sous fond de musique, Emma joue et enseigne le piano, et l'impossibilité à imaginer l'inimaginable, quand on s'est intégré, en ayant demandé une naturalisation qui n'arrivera jamais…


Tout est bien équilibré, dans ce récit.
La période avant la guerre, comme la période actuelle.
Myriam m'a beaucoup plu , sa fin de vie est aussi bouleversante que tout son parcours.
Car, la grand-mère de l'auteur, Myriam, a été la seule à échapper au funeste destin de la famille entière.
Elle a laissé à sa fille et à ses deux petites-filles le terrible poids d'un silence étourdissant…


Ce livre sur lequel je me suis précipitée, sans même me préoccuper à l'avance de son contenu, m'a grandement subjuguée.
J'ai été piquée par l'énigme de la carte postale.
Je me suis retrouvée happée par l'enquête menée par l'auteur.
C'est à pieds joints que j'ai plongé dans ce récit sensible et vivant courant sur cinq générations.


Ce roman est dépourvu du moindre pathos.
La narration bouleverse d'autant plus qu'elle se déroule avec la plus grande sobriété.
Ce roman est souvent grave, parfois éprouvant, tendu comme un thriller.
Mais , il est écrit avec une sincérité, une sensibilité et une clairvoyance qui me vont aussi droit au coeur qu'il marque mon esprit.

Un très grand coup de coeur.


A préciser que ce roman a obtenu :
à la rentrée littéraire 2021 le somptueux Prix Renaudot des Lycéens 2021.


Avez vous lu ce thriller mémoriel d'Anne Berest ?
Répondre

Katikasy

  Il y a 5 mois
Non mais ça m’intéresse beaucoup ! Ce ne sera pas pour tout de suite mais je retiens :)
0 commentaire(s)

gouvartdomi

  Il y a 5 mois
Non ma Jacky, je ne l'ai pas lu : -)
Mais comme je te l'ai déjà dit, j'en ai lu pas mal sur la guerre et ses atrocités !
Je préfère pour l'instant les trucs plus abstraits, qui confrontent moins à la réalité morbide des capacités de l'homme à s'autodétruire !
Je suis contente qu'il t'ai plu : -)
Bonne journée, qui s'annonce bien froide chez nous, bisous ma Jacky : -)
1 commentaire(s)

wawa007

  Il y a 6 mois
non, mais j'aime bien l'idée de l'enigme de la carte postale
5 commentaire(s)

Pacha3

  Il y a 6 mois
Avez vous lu ce thriller mémoriel d'Anne Berest ?
Non, à part de temps en temps la configuration d’Android auto
14 commentaire(s)

valerie20

  Il y a 6 mois
Merci pour ce partage
Non pas lu
1 commentaire(s)

chatslili13

  Il y a 6 mois
Ce livre a l'air passionnant mais en ce moment, j'essaie, à mon grand regret d'éviter la lecture. Bisous
1 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image