Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

linelu7

  Il y a 22 mois

Notre prison ...

est dans notre tête.
Qui aurait cru un jour vivre ainsi?
Nos aînés sont mieux " armés", ils ont connu un temps désormais figé sur papier glacé et dans la mémoire collective.
Que retiendra l'histoire de ces excès?
Désinvolture, insouciance au départ, puis inquiétude grandissante, nous évoluons dans le noir...
Que savons-nous réellement? Qu'ignorent-ils, eux-mêmes?
Nous avançons sagement masqués, en pions impuissants, nous asphyxiant doucement mais sûrement.

De nouveaux commandements, vous suivrez:
La défiance de l'autre, vous observerez.
Et pour combien de temps?
N'est-il pas illusoire de penser garder indéfiniment sous cloche un virus?

Qu'y a t'il de plus sournois que cette maudite maladie qui a pris le contrôle de nos vies, nous privant de nos libertés individuelles afin de nous "protéger"?
Cette saleté de prétexte qui nous tue à petit feu en alimentant le désespoir?
Ce virus invisible dont nous sentons pourtant tous les jours les conséquences sur les aspects les plus insignifiants de notre quotidien?

De grâce, messieurs les hauts placés qui nous ont imposé cet état permanent de survie à grands coups de données biaisées, mais qui vous en affranchissez au vu et au su de tous, bas les masques! Euh... haut les masques pour vous et laissez-nous respirer! Laissez-nous circuler! Laissez-nous nous réjouir!

Nous sommes sortis du confinement mais nous sommes toujours prisonniers.
Répondre
Votre avis

loloricol

  Il y a 22 mois
c'est aussi mon ressenti, ce qui se passe en ce moment est une forme de "reconfinement" caché...ou une préparation psychologique à un éventuel retour aux restrictions de mars...hum, hum... Répondre
1 commentaire(s)

Hérisson

  Il y a 22 mois
Est prisonnier celui qui se laisse faire...ce n'est pas mon cas. Répondre
4 commentaire(s)

Picaroggy

  Il y a 22 mois
La principale prison dans nos sociétés est que 90% des gens ont peur, où même horreur de la liberté.
il n'y a qu'à voir la soumission collective des populations depuis le début de-là "crise sanitaire", et ce jusqu'à aujourd'hui.
Répondre
1 commentaire(s)

csbcsb

  Il y a 22 mois
Ravie de te lire !
Lorsque tu te manifestes, c'est du costaud.
L'illustration est bien différente de celles multicolores que tu nous postais.
Cf " le fantôme bleu ", comment oublier !
Je partage ton point de vue.
J'ai l'impression de subir en "live" (sic) une mauvaise série de science-fiction dont le scénario des prochains épisodes n'est pas encore écrit, ni même conçu.
Or il est impossible de zapper..
Je me suis insurgée contre les atermoiements, mensonges, polémiques, désinformations de toutes sortes sur les gants, les masques / pas les masques / comment porter le masque / laver le masque, etc., le traitement du professeur Raoult, le premier tour des élections municipales, les horaires des joggeurs, les volontaires qui se bagarraient pour sortir le chien, les vaccins, les séquelles de cette saloperie, les éventuelles récidives ...
Non exhaustif, j'en oublie.
Certes, avec le recul, je n'ai pas trop mal supporté la punition du " premier " confinement, c'est plus facile à dire après que pendant..
Comme mes 2 frères, je fais partie des personnes dites "à risques", mais par l'âge uniquement.
Nous sommes tous en retraite, la question du télétravail, du chômage partiel, de la garde des enfants ne s'est donc pas posée.
Nous sommes de ces babyboomers dit privilégiés qui n'avaient jamais imaginé que leurs enfants vivraient moins bien qu'eux...
Je me sentais en sécurité (!) et j'avais le sentiment de contribuer à mon très modeste niveau "désengorger" (quel horrible verbe) les hôpitaux..
Mes parents vivent à quelques minutes à pied et je,n'ai donc jamais cessé de les voir (sur le palier) avec un sauf-conduit découpé dans le magazine Closer, Maman me refilait ceux du Figaro.
Je déposais leurs courses, une espèce de routine s'était établie.
Puis il y a eu le "déconfinement", sans aucune euphorie, mais plutôt de l'appréhension teintée d'angoisse.
Je ne suis pas encore retournée dans les médiathèques publiques, ni au cinéma ni ... à l'église !
La rentrée (imminente) l'automne, l'hiver ,cela va être quelque chose dans ce monde hostile et "incivil", on ne perçoit pas l'épilogue.
Le seul réconfort (si l'on peut dire) c'est que cela affecte tout le monde, à des degrés divers, personne n'est à l'abri.
Bon courage, linelu, prends bien soin de toi.
Répondre
1 commentaire(s)

souris☺chachacha

  Il y a 22 mois
Je crois qu'effectivement nous assistons à la plus grande mystification de l'histoire depuis 2000 ans. Et encore on a pas imposé l'existence du christ à toute la planète ☺☺☺ Répondre
2 commentaire(s)

valerie20

  Il y a 22 mois
Si on etait pas si insouciant et a se dire 'je ne risque rien' on en serait pas là !!
Nous sommes aussi responsable de xe qui nous arrive
Quant aux aînés tu en es sur ?? Pour etre a leur contact ils sont bien fragiles et angoissés !!....
Répondre
1 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image